No-Poo / Jour 200 : Nouveau bilan après plus de 6 mois sans shampoing

ab540f8d485674ea3c28735c84b285e4Et voilà, j’ai passé le cap des 200 jours de No-Poo, soit plus de 6 mois sans shampoing. Quand j’y pense, c’est complètement fou ! Moi, la collectionneuse de parfums de shampoings, la folle des masques capillaires, l’accro au démêlant, celle qui shampooinait plus vite que son ombre, j’ai réussi à me passer de tout ça. Mais comme vous avez pu le lire dans mes premiers articles, ça n’a pas été si facile.

Le plus dur c’est de se lancer. Et pour ça, pas de secret, c’est qu’une question de motivation. Si vraiment t’es convaincue de vouloir passer au No-Poo, tu ne trouveras plus d’excuses. Parce que des excuses j’en ai entendu pas mal autour de moi, du genre :

  • « J’aime trop me laver les cheveux, après ça sent bon et tout… je pourrais pas m’en passer
  • « C’est une mode, ça ne marche pas vraiment »
  • « Ah non mais je supporte pas d’avoir les cheveux sales »

Ces excuses je les connais bien puisque c’est exactement ce que je disais avant de commencer. Mais aujourd’hui, je ne vois plus revenir aux cosmétiques classiques. Et ce n’est ni une question de mode, ni une envie soudaine de devenir hippie, c’est tout simplement par conscience. Car quand on se lance dans le No-Poo, c’est pas qu’une question de cheveux, c’est pas un truc girly que font les obsédées de la crinière. Non, le No-Poo c’est plus que ça. On découvre un monde fascinant qui fait du bien à notre corps et à notre planète. Un monde où les produits chimiques sont chassés d’un coup de pied au cul, et remplacés petit à petit par des produits sains et naturels. Ça commence par les shampoings, puis par les cosmétiques au sens large et au final on se retrouve à n’utiliser que des produits naturels pour absolument tout. Si on ne peut pas voir l’effet direct sur notre environnement, on sent tout de suite la différence à une autre échelle plus petite : celle de notre quotidien. En 6 mois, j’ai déjà noté des différences physiques, que ce soit sur mes cheveux, ma peau, mon teint et je me sens plus en forme.

La différence, on la sent aussi passer dans le portefeuille, forcément, vu qu’on consomme beaucoup moins. Ah oui, parce qu’il y a aussi ces personnes qui pensent que No-Poo = Naturel = Bio = Cher. A ces personnes, je leur demanderais : quel prix sont–elles capables de mettre dans un shampoing « professionnel » parce que tu comprends « pour que ça marche, il faut mettre le prix » ? C’est vrai qu’avec le No-Poo, certains produits coûtent en peu cher, surtout au début quand on commence ses stocks, mais ce sont des produits avec lesquels on tient plusieurs mois, donc au final, ça revient carrément moins cher que les cosmétiques classiques qui eux de durent que quelques semaines.

Mais puisque sur le blog on parle essentiellement de cheveux, voici l’évolution que j’ai observée au bout de 200 jours.

no-poo-jour200Avant : Mon quotidien, c’était shampoing + après shampoing tous les matins car mes cheveux régraissaient très vite. Je faisais un masque au moins une fois par semaine pour les garder bien doux et nourris. Mais mon pire cauchemar, c’étaient les nœuds, qui se formaient à une vitesse hallucinante, sans parler du temps que je passais à démêler mes cheveux après chaque douche, malgré la tonne d’après-shampoing. En aspect, ils n’ont jamais été très abimés (sauf sur les pointes où j’ai des restes de mèches qui datent de 1500 avant JC), mais ils étaient tout raplapla, vraiment.

Maintenant : On dirait que mes cheveux ont poussés d’un coup, peut-être grâce à ma potion magique ricin-coco que j’applique en infime quantité presque tours les jours. Depuis peu, je ne les rince plus au vinaigre et je me contente du shampoing naturel. Ils ont gagné en épaisseur, ils sont plus solides, plus volumineux, et surtout, j’ai beaucoup moins de nœuds que ce soit en sortant de la douche comme au quotidien.

Prochaine étape : Depuis mon dernier bilan, je n’ai pas réussi à plus espacer les shampoings. Je me maintiens à 1 par semaine, ce qui me paraît encore beaucoup quand je vois que certaines adeptes sont à 1 tous les 2, 3, 6 mois sans shampoing. C’est mon objectif ultime ! Alors à toutes celles qui sont passées par là, c’est le moment de me donner votre avis : Comment réussir à espacer encore plus mes shampoings ? J’hésite entre une deuxième cure de sébum (la première avait déjà bien marchée) ou me forcer à rester plus longtemps sans lavage genre 2 semaines pour commencer. Vos avis ?

Pour résumer ces 6 derniers mois, je dirais que le No-Poo est en train de bousculer mon quotidien. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, et ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule dans cette aventure. Grâce à ce blog, j’apprends un tas de choses et je suis ravie de partager mes expériences si ça peut vous aider 😀

Publicités

6 réflexions sur “No-Poo / Jour 200 : Nouveau bilan après plus de 6 mois sans shampoing

  1. ça me motive pour continuer !! personnellement je trouve que laver ses cheveux une fois par semaine c’est ce qu’il faut, on se lave bien le reste plus souvent, non ? Moi j’arrive à tenir le coup parce que je fais une petite couette, si j’avais les cheveux lâchés ce serait vraiment terrible … mais bon je ne suis qu’à 2 mois

    J'aime

    • Oui 1 fois par semaine c’est énorme sachant que je les lavais tous les jours, pareil je les attache ou je mets un bandeau quand vraiment ils sont dégeu, mais je suis sûre que je peux faire mieux ^^

      J'aime

  2. Que dire à part WAOUH. Je suis extrêmement impressionnée. Tu as du remarqué que j’ai zieuté tous tes articles que je lis un par un depuis 1h30 je dirais.

    J’étais comme toi l’année dernière, je me lavais les cheveux tous les jours et j’avais même l’impression qu’il graissaient pendant la journée. Depuis, j’ai espacé les shampoings et mes cheveux me le rendent bien.
    Du coup, ton mode-de-vie-cheveux est un exemple pour moi. Je ne dis pas que je vais me lancer dans la même aventure que toi mais en tout cas je vais commencer à acheter des shampoings solides pour essayer et diminuer ma conso de produits nocifs pour mes tifs et l’environnement.

    Dans l’attente de te lire de nouveau, je te souhaite de t’enjailler au Brésil ou je n’sais où avec tes cheveux sains.

    J'aime

    • Merci pour ton message, je suis vraiment contente de voir que mon expérience puisse provoquer ce genre de réaction ^^ ça m’encourage à continuer et à partager encore plus de détails !
      En tous cas je t’encourages vraiment à te lancer le jour où tu seras prête, le No-Poo va te changer la vie 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Ça y est, moi aussi je me suis lancé !! Au début c’était vraiment la misère… Mais maintenant j’ai les cheveux plus doux et plus fort 😉
    Moi pour espacer les shampooing je met un peu de maïzena sur les racines avec un gros pinceau à maquillage ! Ça fonctionne bien 🙂

    J'aime

    • Bravo à toi ! C’est vrai que le shampoing sec aide pas mal. Au lieu de la Maïzena j’utilise l’argile, je préfère, mais c’est une question de goût 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s